Money management : gérer son capital aux paris sportifs

Beaucoup de parieurs sportifs ont la capacité de détecter des value bets. Toutefois, trouver ces value bets ne suffit pas pour être rentable au pari sportif à long terme. Si tu identifies une value bet, tu te demanderas quelle somme tu dois miser sur ce pari. Ton but est de maximer ton profit en limitant les risques de pertes de capital. Dans cet article, nous allons voir l’importance du money management et les stratégies à mettre en place pour gagner à long terme aux paris sportifs.

La gestion de ta bankroll est ce qui fera la différence entre un parieur amateur et un parieur professionnel (comme nous l’avons vu dans cet article). Les parieurs amateurs adoptent une stratégie de mise ne leur permettant pas de gagner à long terme dans les paris sportifs. Tandis qu’un parieur professionnel adopte toujours une stratégie clairement conçue et adaptée à sa manière d’identifier des value bets. Ce money management lui permet de toujours optimiser ce couple gain/risque pour gagner à long terme. 

Money management : gérer son capital aux paris sportifs

Il n’est pas question de dire que si tu paries de manière amateure ton money management est mauvais. Au contraire, il est peut-être tout à fait adapté à ta capacité de trouver des values bets et de générer des gains. Cependant, nous t’invitons à travers cet article à l’améliorer pour optimiser ta rentabilité.

Notre but est de te proposer des outils et des méthodes qui te permettront d’optimiser ton money management en fonction de ta capacité à identifier tes value bets. Il est indispensable d’avoir une bonne gestion de sa bankroll pour gagner à long terme aux paris sportifs.

L’importance de la bankroll pour le money management

Pour commencer à parier, tu dois commencer par définir la bankroll, ou capital, que tu souhaites placer aux paris sportifs. Ainsi, la question que tu dois te poser est : 

« Quelle somme d’argent suis-je prêt à investir et que je peux accepter de perdre sans me mettre en danger financièrement (même si notre but est d’en gagner un max !) pour miser aux paris sportifs ? »

Pour définir ta bankroll de départ, il n’y a pas de règles strictes, car tout dépend des objectifs que tu te fixes. Cela reste assez personnel et dépend de ton expérience. Si tu es un parieur sportif plus affirmé, commence avec une bankroll plus importante. Si tu es peu expérimenté, je t’invite à choisir une bankroll basse afin de tester plusieurs stratégies. Néanmoins, je te recommande qu’elle ne soit pas trop basse. Il faut que tu puisses apprécier les fruits de tes gains pour que tu restes toujours motiver à t’améliorer. 

Ainsi, je pense qu’un bon capital de départ pour un parieur débutant qui souhaite se professionnaliser dans les paris sportifs serait de 1 000 €.

Pourquoi 1 000 € ? C’est un nombre à 4 chiffres, cela représente à la fois peu et beaucoup d’argent. La force de placer une somme aussi importante est que celle-ci te responsabilisera à parier de manière sérieuse. Cela te permettra de considérablement accroître ton expérience pour gagner dans les paris sportifs. Également, cela te permettra de supporter plus facilement une série de paris perdants. Et ainsi d’apprendre de tes erreurs sans te mettre en difficulté financièrement. 

Évidemment, constituer sa bankroll n’est pas une tâche aisée. Il te reste deux solutions : 

  • Mettre de l’argent de côté
  • Appliquer la méthode de l’A420.

Maintenant que nous avons défini la bankroll initiale, nous allons tenter de définir combien nous allons miser sur chaque pari ! 

Quelle unité de mise pour un bon money management ? 

Qu’est-ce qu’une unité de mise ?

Tout parieur professionnel ou amateur sérieux adopte ce concept d’unité de mise. Elle consiste à prendre en compte que chaque pari sportif dispose d’un risque diffèrent. Ainsi, nous allons miser plus si le pari est moins risqué. Et nous allons miser moins si le pari se montre plus risqué. 

L’unité de mise est un outil mathématique et statistique qui permet de comparer les performances des parieurs sportifs. Et cela quelle que soit la bankroll initial d’un parieur sportif. Dans ce sens, tu entendras toujours dire d’un parieur professionnel « J’ai gagné X Unités de mise » plutôt que « J’ai gagné X € ». 

Nous pouvons en effet avoir : 

  • Un parieur avec une bankroll de 1 000 € réalisés un gain net de 100 € en misant 1 % de sa bankroll par pari. C’est-à-dire qu’il mise 10 €/pari
  • Un autre parieur avec une bankroll de 10 000 € qui a réalisé un gain net de 200 € sur la période en misant 1 % de sa bankroll par pari. C’est-à-dire qu’il mise 100 €/pari

Ainsi, nous pourrions croire que le meilleur parieur sportif est celui qui a le plus grand gain net. C’est-à-dire notre parieur avec 200 € de gain net. Or, ce n’est pas le cas. Le premier parieur a gagné sur la même période 10 unités de mise (mise 1 % de 100 €, soit 10 €). Contrairement au deuxième parieur qui a gagné 2 unités de mise (mise 1 % de 1 000 €, soit 100). Dans ce sens, dans notre exemple, le parieur le plus profitable est le premier parieur, car il a remporté plus d’unité de mise que l’autre parieur.

Deux écoles pour l’unité de mise

1- Une répartition unique de l’unité de mise. Dans ce cas, on mise un même pourcentage de notre bankroll pour tous les paris que nous allons effectuer : 1 %, 2 %, 2,5 %, 5 % … Et ceux pour l’ensemble de nos paris. 
Nous pouvons adopter cette stratégie si nous misons sur des paris qui ont le même risque. 

2- Une répartition variable de l’unité de mise. Ici nous allons définir notre unité de mise en fonction du risque des values bets que nous avons sélectionnés. Nous plaçons un pourcentage de notre bankroll plus faible sur les paris les plus risqués. Et un pourcentage plus fort sur les value bets les moins risqués. Le but est d’optimiser le couple espérance gain/risques.

Stratégie de money management

Si tu débutes dans les paris sportifs, nous te conseillons d’appliquer la règle d’or des 1 % d’unité de mise de ta bankroll. Cela te permettra d’amortir de potentielles pertes.  En débutant avec une bankroll de 1 000 € par exemple, tu miseras au maximum 10 € par pari. Il faudrait que tu perdes 100 paris consécutifs sans un seul gain pour épuiser entièrement ta bankroll. Cela permet de te sentir en sécurité en période de malchance et de rester bien conditionné mentalement.

La psychologie dans ton money management

Il est important de noter l’aspect psychologique des paris sportifs. Tout parieur sportif doit adopter un money management qui lui permette de couvrir les différents biais négatifs liés à une période de résultats négatifs. C’est ce que l’on appelle le biais émotionnel. Dans ce type de période, voir notre bankroll diminuer peut nous pousser à prendre deux décisions nocives.

  • Soit à prendre des paris plus risqués pour bénéficier d’une cote plus élevés.
  • Soit d’augmenter notre unité de mise par pari alors que ce pari dispose du même risque.

Si tu souhaites en savoir plus sur les biais psychologiques aux paris sportifs, nous avons rédigé un article sur le sujet. La gestion mentale des paris sportifs est ce qui fera la différence entre un parieur professionnel, et un parieur perdant. Le parieur face à ses pertes décidera plus facilement d’abandonner les paris sportifs, ou perdra l’intégralité de sa bankroll. Ainsi une bonne gestion de notre bankroll éliminera au maximum l’ensemble des biais psychologiques

Ainsi un parieur avec 10 000 € de bankroll qui décide de miser 5 % par unité de mise se retrouvera en difficulté après une série perdante de 10 paris. Il aura perdu la moitié de sa bankroll initiale et sera sous pression, car il devra absolument gagner ses prochains paris pour rester en vie.

Augmenter son unité de mise dans son money management

Pour augmenter ta bankroll il existe plusieurs méthodes : 

La méthode par étape : 

Tu te fixes un objectif de gain net dans ta stratégie de paris sportifs. Une fois atteint, tu augmentes ta bankroll. Cette technique est pratique, car elle permet de t’éviter de calculer ton unité de mise pour chaque pari.

Exemple : ta Bankroll est de 1 000 €. Tu décides de te baser sur cette bankroll de départ jusqu’à ce que tu atteignes, disons, 300 € de gains. À ce moment-là seulement, tu décideras de réévaluer tes unités de mises sur ta nouvelle bankroll, qui sera alors de 1 300 €

La méthode par période : 

Tu décides d’augmenter ta bankroll une fois par période en fonction des résultats que tu auras obtenu. (1 mois, 2 mois, trimestre, semestre, année…)

Exemple : le 1er janvier 2019, ta bankroll est de 1 000 €. Le premier trimestre, tu as des résultats positifs et encourageants. Tu atteins 1 530 € à la fin du mois.
Deux possibilités s’offrent à toi : 

  • Tu augmentes ta bankroll et tu l’augmentes à 1 530 €
  •  Tu décides de te rémunérer de 530 € et de laisser ta bankroll à 1 000 €

La méthode en continu : 

Tu décides d’attribuer directement les gains et les pertes que tu obtiens à ta bankroll en continuant de garder la même unité de mise.

Exemple : ta bankroll est toujours de 10 000 €. Tu places un pari sportif sur un match de basket le vendredi soir. Tu remportes le pari et tu as gagné 53 €. Ta bankroll passe à 10 053 €. Ton unité de mise de 1 % passe à 100,53 €, contre 100 €.

En conclusion

Comme tu l’auras compris, avoir un money management est indispensable en plus d’être capable de trouver des values bets pour gagner aux paris sportifs à long terme
Ainsi, pour définir ton money management, tu dois te demander :

  • Quelle somme est ce que je peux consacrer aux paris sportifs ?
  • Cette somme me met-elle en difficulté personnellement ? Suis-je prêt à la perdre ?
  • Ai-je bien compris ce qu’est une unité de mise ? Quelle stratégie d’unité de mise je mets en place dans mes paris ? 
  • Comment est ce que je gère les gains de mes paris ?

Nous espérons que cet article t’aura aidé pour mieux définir ta stratégie de bankroll. Maitriser sa bankroll est vitale pour perdurer à long terme dans les paris sportifs. Dis-nous en commentaire quelle stratégie de mise tu utilises et les résultats que tu as obtenus ou obtiendras. Pose-nous également toutes tes questions, nous prendrons le temps de te répondre. D’ici là, nous te souhaitons de bons paris.