Peut-on être parieur professionnel ?

Être parieur professionnel, c’est le rêve de nombreux fans de sport. Mais, cela est-il vraiment envisageable ? Nous te proposons ici de te décrypter ce métier rare et méconnu.

Qu’est-ce qu’un parieur professionnel ?

Beaucoup de parieurs parient pour le plaisir de jouer. Ils se rendent dans le bar-café du coin, et décident de placer une petite pièce, voir des billets dans l’espoir de générer un gain. Parier revient à montrer à ses amis ou ses collègues que l’on avait raison dans une sorte de « compétition ».

En France, sur l’année 2017, le nombre de parieurs sportifs s’élève à près de 2 millions avec une mise totale de 2,5 milliards d’euros. Néanmoins, lorsque l’on évoque le terme de « parieur professionnel », celui-ci est méconnu, peu médiatisé, souvent associé à l’image d’un mythe, ou alors d’un revenu facile à générer.

parieur professionnel

Est-il facile de « vivre des paris sportifs » ?

Un parieur sportif professionnel est une personne qui vit de manière indépendante de ses revenus gagnés par les paris sportifs. C’est-à-dire que cette seule source de revenu lui suffit-elle seule à vivre au quotidien. En France, on peut estimer avoir ce statut avec 2 500 à 3 000 € par mois minimum. Un parieur se doit d’anticiper des périodes de pertes successives, que l’on appelle bad run.

Ce montant démontre la dure réalité de « vivre des paris sportifs ». Il paraît très difficile de réaliser des gains conséquents à long terme. Il faut avoir une rentabilité positive en sachant à l’avance que tu pars avec un handicap moyen de 15 %. Tu comprends maintenant pourquoi apparaît naturel de ne pas considérer l’activité de parieur comme professionnel.

En 2017, L’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne), publia que 97 % des parieurs sportifs perdent sur le long terme de l’argent en France. Cette donnée peut être nuancée par le TRJ plus faible que nous connaissons en France. Le taux de retour joueur est le pourcentage d’argent redistribué par le bookmaker au joueur. Cette donnée est importante, car elle permet de comprendre la marge que réalise un bookmaker. En France, les sites de paris sportifs en ligne ont l’obligation d’avoir un TRJ moyen maximal de 85 % sur un semestre.

Des perdants certes, mais aussi des gagnants !

3 % des parieurs soit ne perdent pas d’argent, soit gagnent de l’argent sur le long terme. Cela démontre qu’il est possible de générer des revenus positifs aux paris sportifs. Mais devenir parieur professionnel et un processus qui prend du temps. Le métier demande beaucoup d’investissement et d’exigence en terme de travaille pour être rentable sur le long terme

Lorsqu’un parieur constate qu’il génère des gains réguliers sur le long terme, il lui suffira d’augmenter son nombre de paris et ses mises pour tirer davantage de revenu et de pouvoir vivre décemment de ses paris, voir très convenablement à long terme.

En quoi le parieur professionnel se différencie t’il des autres ?

Différentes raisons expliquent pourquoi un parieur professionnel gagne davantage qu’un autre.

La capacité du parieur professionnel à identifier des values bets à fort potentiel

C’est une compétence essentielle qui permet à un parieur sportif de gagner de l’argent sur le long terme. Le parieur parvient à tirer parti des erreurs de cotation des sites de paris en ligne. C‘est-à-dire qu’il identifie des événements dont la probabilité de succès est plus élevée que ce que laisse suggérer la cote du bookmaker. 

parieur professionnel value bet

On peut en trouver tous les jours, sur tous les bookmakers et sur tous les sports. La principale difficulté consiste à créer des modèles pour les trouver. 

Le réseau du parieur professionnel

En étant spécialiste dans une catégorie de sport donné, le parieur professionnel se rapproche des acteurs clés de ce sport : 

  • Les sportifs
  • Les journalistes
  • Les agents
  • Les parieurs professionnels eux-mêmes. 

Ce réseau lui permet de disposer d’informations de qualité sur les prochains événements sportifs. Ces informations lui permettent de détenir un avantage certain sur le bookmaker. Et de trouver plus facilement des values bets.

reseau parieur pro

Construire un réseau prend du temps et nécessite de faire preuve d’intelligence. Le réseau permet à certains parieurs de considérablement multiplier leur gain aux paris sportifs.

Sa stratégie 

Les meilleurs parieurs sportifs se spécialisent dans un sport. Il apparaît extrêmement difficile d’être rentable sur plusieurs sports à la fois à long terme. Tout simplement parce que la détection de values bets prend du temps et qu’il est difficile d’être rentable aux paris sportifs.

parieur professionnel stratégie

Sa capacité à maîtriser l’aspect psychologique

Un parieur professionnel est maître de ses émotions. Il connaît les différents biais psychologiques qui peuvent l’influencer négativement. Il a appris à s’y confronter et à les dompter. Si tu désires en savoir plus, nous avons d’ailleurs rédigé un article qui explique les principales erreurs de jugement liées à la psychologie du parieur.

La bankroll du parieur professionnel

Les différences de gains entre les parieurs peuvent s’expliquer par un capital de départ bien différent. Avec une bankroll initiale faible, il apparaît difficile, même en étant un excellent parieur de vivre de ses paris. En revanche, lorsque tu disposes d’une bankroll conséquente (15 000 € ou plus) , tu auras beaucoup plus de chance de réussir à pouvoir « vivre de tes paris sportifs »

Conclusion

« Vivre des paris sportifs » n’est pas une utopie, mais très peu de parieurs y parviennent. Pour gagner aux paris sportifs, il faut utiliser de manière optimale la value bet, avoir un réseau de qualité et une discipline de fer. Le métier de Parieur professionnel s’apprend. Il faut se spécialiser dans un sport et travailler avec rigueur. Un capital important est nécéssaire pour en vivre.  

N’hésite pas à nous dire ce que tu penses de la faisabilité d’être un parieur professionnel et de partager ton expérience de parieur.

Sources

Rapport d’activité de l’ARJEL : http://www.arjel.fr/IMG/pdf/rapport-activite-2018.pdf