Le ROC, l’indicateur de performance du capital d’un parieur

Dans cet article, nous allons parler du ROC, un indicateur de performance très utilisé aux paris sportifs. Tu vas découvrir quelle est son utilité et comment l’associer à d’autres indicateurs pour évaluer un parieur.

Qu’est-ce que le ROC ? 

Le ROC est un diminutif anglais qui nous vient du monde la finance : Return On Capital, ou retour sur le capital en français. Dans le cadre des paris sportifs, sa méthode de calcul est simple. Tu calcules les bénéfices nets de ta stratégie de pari sur une période donné et tu les divises par ton capital initial au début de la période.

ROC Formule

Ainsi, le ROC donne le pourcentage de progression de la bankroll d’un parieur au cours d’une période donnée.

Exemple de calcul du ROC :

Prenons un parieur qui a une bankroll de départ de 1 000 €. Il termine la saison sportive avec un capital total de 1 500 €. 

ROC calcul

Avec la formule du ROC, on obtient un rendement du capital de 50 %

Si tu compares ce rendement de 50 % à celui du livret A à 0,5 % en 2020, la différence d’intérêt est énorme. Un livret A aurait rapporté uniquement 5 €.

Pourquoi le ROC est un bon indicateur pour mesurer l’évolution de son capital ? 

Le ROC permet de synthétiser par une formule simple la capacité à générer des gains sur une période donnée. Il permet d’évaluer concrètement la stratégie d’investissement et de la comparer à d’autres placements financiers comme les placements en bourse ou l’investissement immobilier.

Associer l’indicateur du ROI au ROC

La simplicité de l’indicateur du ROC est aussi un inconvénient puisqu’il analyse trop superficiellement les performances d’un parieur. Il est donc souvent associé au ROI. Le ROI de l’anglais Return on Investment ou retour sur investissement en français représente le pourcentage gagné à chaque fois que tu réalises un pari.

Un ROI positif de (+X %) signifie que le parieur est rentable et qu’il dégage un bénéfice de X % de sa mise par pari réalisé sur le long terme. A contrario, un ROI négatif de (-X %) signifie que le parieur perd (-X %) de sa mise après chaque pari.

Le ROI se calcule comme suit :

Le ROC, l'indicateur de performance du capital d’un parieur

Exemple de calcul du ROI :

Prenons un parieur qui réalise 20 paris avec une mise unitaire de 100 euros sur des matches avec une cote de 1,6. Il réalise 14 paris gagnants et 6 perdants.

ROI calcul

Ses gains nets sont de 240 € pour une mise totale de 2000 €, soit un ROI de 12 %.

Ce parieur réalise donc un bénéfice à long terme de 12 % par pari. C’est-à-dire que pour 100 € misés, il gagne 12 €.

Comparaison de 2 tipsters avec le ROI et le ROC :

Nous allons maintenant voir comment associer le ROI au ROC pour comparer les performances de 2 parieurs.

Prenons l’exemple de 2 tipsters avec les hypothèses suivantes :

  • lls disposent tous les deux de 1 000 € de bankroll. 
  • Chacun mise 1 % de sa bankroll par pari (10 €/pari). 
  • Ils ont tous les deux un ROC de 50 %

La première remarque que nous pouvons faire, c’est que ces 2 parieurs semblent être gagnants puisque leur ROC et leur ROI sont positifs. Néanmoins, en regardant en détail leur bilan, on voit que l’un possède un ROI de 10 % et l’autre un ROI de 2,5 %. 

Le tipster A qui a un ROI de 10 % par pari a besoin de seulement 500 paris pour obtenir un ROC de 50 %. Alors que le tipster B avec son ROI de 2,5 % a besoin de 2000 paris.

ROC et ROI comparaison

Nous avons donc intérêt à choisir le tipster A. Il est plus efficace et l’échantillon de paris est suffisamment important pour que ses résultats ne soient pas liés à la chance.

Ne pas tirer de conclusion uniquement sur le ROC et le ROI

Les principaux défauts du ROI et du ROC et qu’ils ne donnent aucune information sur le niveau de risque pris ainsi que sur le rôle de la chance dans les résultats.

Pour le démontrer, comparons les 2 tipsters suivants :

ROC vs ROI

A première vue en se basant uniquement sur le ROC et le ROI, nous pourrions penser que le tispter A est celui qu’il faut suivre. Il lui suffit de 5 paris pour faire augmenter son capital de 10 % et il gagne 20 € pour 100 € misés.

Ce raisonnement simpliste ne prend pas en compte le risque. Le tipster A a un mauvais money management puisqu’il mise 10 % de sa bankroll par pari. En plus, il est fort probable que ses résultats soient liés à la chance, car l’échantillon de pari est trop petit. (voir notre article sur la loi des grands nombres et la chance aux paris sportifs).

En revanche, le tipster B est beaucoup plus sérieux. Il mise seulement 1 % de sa bankroll par pari, ce qui lui permet de se protéger d’une série de pertes consécutives. De plus il est beaucoup plus probable que ses résultats soient liés à un talent réel, car il a effectué 100 paris.

Conclusion

Le ROC et le ROI sont deux indicateurs intéressants pour analyser les résultats d’un parieur. Ils sont plus pertinents lorqu’ils sont analysés ensemble, mais ne sont pas suffisants pour affirmer qu’un tipster est bon.

Méfie-toi donc des tipsters qui mettent en avant uniquement le ROC et le ROI. Des critères de mesure du risque, et de l’impact de la chance sur les résultats doivent aussi être pris en compte comme :

Nous aborderons ces critères dans d’autres articles.

Écris-nous en commentaire tes questions ou ton avis sur l’utilisation du ROC et du ROI. D’ici là, prends-le temps de t’approprier le ROC et le ROI dans tes méthodes de paris.